jeudi 20 octobre 2016

Nos écovolontaires Pauline, Claire, Laura et Patricia racontent leur expérience à Muringa Farm (Mars à Juillet 2016):

Patricia, française, conseillère commerce, 32 ans
Je viens de passer tout le mois de Juillet à Muringa Farm…



Présentation de Muringa Farm
Muringa Farm s’étend sur 10 hectares et accueille de nombreux animaux : chevaux, moutons, chiens, chat, singes, damans, oiseaux, vaches, etc.
Le lieu est diversifié et apaisant. Un vrai paradis visuel!!
Dans un cadre pareil, on ne peut que se sentir bien.
Les différentes lumières de la journée sont superbes.
Le restaurant, situé au bord du lac, offre une vue très agréable … et la cuisine de Caroline est succulente.


Restaurant
Rosée et lumière du matin
Lumière du soir
Présentation des activités
Le matin, je travaillais avec le staff à la ferme. Nous avons effectué différentes activités : poncer et vernir les chaises, désherber, repeindre le restaurant, entretenir les abords des bandas, nettoyer les enclos pour les animaux, etc.
L’après-midi, diverses activités étaient prévues : visite de Subukia, trekking à proximité, visite des enfants à l’école, recensement des oiseaux et des singes avec Edwin à la ferme, fabrication d’harnais, etc.
J’ai vraiment adoré travailler à la ferme, avec le staff.
J’adorais également l’ambiance aux alentours de la ferme.
J’essayais, quand je le pouvais, de courir un peu avant la tombée de la nuit (vers 18h00) et je trouvais le parcours magnifique.

 Peinture à l'entrée du restaurant
Visite à l'école maternelle soutenue par Wild Routes of Kenya
Commerces à Subukia
Petit run d'un soir
Excursion à Igana avec Samweal
Staff
J’ai passé une grande partie de mon temps avec le Staff : Sam pour les harnais, pour la réparation de la toiture du restaurant et pour la peinture, Vincent et Joseph pour les balades avec les chevaux, et Edwin pour presque tout le reste (qui a contribué grandement à rendre ce séjour génial). Tous ces instants furent pour moi des moments privilégiés. Avant de partir, j’étais un peu inquiète concernant la barrière de la langue (mon niveau d’Anglais est en dessous de la moyenne française, c’est vous dire !!), mais ils prennent vraiment le temps pour discuter et expliquer. La différence de langue est devenue au fil des jours un vrai plaisir et source de nombreux fous rires !
Ce séjour fut également l’occasion d’apprendre quelques mots en Swahili.

Le staff
J’ai vraiment passé un mois formidable à Muringa Farm, sur tous les points de vue.
Humainement : j’ai passé de très bons moments avec le staff. Astrid et Eric sont étonnants et attachants, ils ont toujours une petite histoire à raconter J
Au niveau faune et flore : la ferme est vraiment superbe…Je voulais, tous les midis faire une petite sieste/lecture, mais je finissais par être subjuguée par un papillon tournant autour d’une vache, un singe sautant d’une branche à l’autre, un oiseau déployant ses fabuleuses ailes rouges…
Le « petit » plus, j’ai eu le privilège de faire un safari à Masai Mara…bienvenue dans le Roi Lion !

Safari dans le Maasai Mara
Avant de partir, j’avais deux principales craintes :
1°) l’ennui : je partais toute seule et il n’y avait pas d’autres éco-volontaires pendant la 1ère partie de mon séjour. J’avais donc peur de trouver le temps long, notamment le soir. Finalement, je ne me suis aucunement ennuyée et j’avais le privilège de pouvoir échanger pleinement avec tout le monde
2°) le temps : lorsque je regardais la météo depuis la France, il annonçait de la pluie presque tous les jours…et je venais de passer des mois de mai/juin vraiment pas terribles sur Paris. En effet, il y avait parfois de la pluie, mais cela était de courte durée et contribuait à offrir de jolies couleurs !!

Merci à tous pour ce fabuleux mois…


Ma girafe!!!

Laura, suisse, bachelor en lettres, 25 ans:

Dès mon arrivée au Kenya, j’ai tout de suite sentie que j’allais me plaire dans ce pays. La route menant de Nairobi à Subukia, offrait un paysage verdoyant et magnifique. Après trois heures de trajet, me voilà enfin arrivée à Muringa Farm, où j’ai été accueillie chaleureusement par les directeurs et par le staff. En faisant le tour du propriétaire, je me rends compte que le terrain est vaste et donc que les activités ne vont pas manquer ! 




Je suis enchantée par l’endroit : des arbres à profusion, des oiseaux de toute part ainsi que tous les animaux de la ferme qui se ballade à leur gré. Quel bonheur ! Les bandas sont plutôt confortables, je me réjouis donc très vite de ces trois semaines à venir. Petit à petit, au fil des activités, je rencontre les membres du staff, tous souriants et plein d’humour, on ne s’ennuie jamais et il est très intéressant de pouvoir parler avec chacun d’entre eux afin de mieux connaitre leur culture et leur façon de pensée.

Les activités que j’ai pu avoir durant ce séjour m’ont comblées à chaque instant. La preuve je n’ai pas vu passée le temps et voilà que je dois déjà repartir. Ce qui m’a énormément plus c’est que le programme des éco volontaires est riche et varié, aucun jour ne se ressemble. J’ai autant apprécié les travaux à la ferme (nettoyer les habitats des animaux, jardinage, laver les chiens, aller sur le lac avec la barque  pour enlever les feuilles mortes, afin de le rendre plus propre etc.) que les sorties à l’extérieur.  Ces sorties ont été très enrichissantes. 




La visite des écoliers a été un pur moment de joie et de partage autant avec les enfants qu’avec l’institutrice. Les jeux, les discussions et l’apport de la collation ont tous trois été des instants magiques qui donnent du baume au cœur, les sourires échangés lors de ces différentes matinées n’ont pas de prix. Les visites de la région telles que les trekkings ou visites des villages aux alentours, m’ont beaucoup plu. 

En plus de découvrir les magnifiques points de vue de la vallée, ces ballades permettent de rencontrer la population locale car la majorité des habitants sont ouverts à la discussion et s’arrêtent volontiers pour échanger avec les muzungus. J’ai aussi eu l’occasion de pouvoir aller manger chez l’un des membres du staff, cette journée est pleine de bons souvenirs car cela a été l’occasion de pouvoir se rendre compte de la manière dont vit un local au Kenya. Rencontrer la famille, visiter son lieu d’habitation, manger avec eux etc.




Les marches avec les chevaux (pour ma part c’était avec Ouragan et Typhon) plusieurs fois par semaine étaient elles aussi une activité très agréable. En plus de se promener autour du village, nous nous occupons d’eux en douceur. J’ai toujours attendu avec beaucoup d’impatience cette rencontre.
J’ai trouvé que l’idée de mettre des « cours » (j’écris entre guillemets car ces cours ne sont pas strictes, c’est détendu) de Swahili, de cuisine et des ethnies du Kenya, est très bien pensée et nécessaire. Cela m’a apporté du savoir supplémentaire et des discussions passionnantes.



Astrid et Erick sont eux aussi des personnes très sympathiques avec qui il est facile d’avoir des sujets de conversations. Ils connaissent plein de choses à propos de la nature et des animaux, sujets qui me passionnent également donc les échanges ont été très intéressants. Ils sont aussi disposés à prêter des bouquins, cela permet de s’ouvrir à d’autres horizons. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de passer beaucoup de temps avec Astrid, car elle a dû aller en France pour donner ses ateliers, après ma première semaine. Avant de partir, elle a pris le temps de me parler de sa philosophie concernant les animaux et particulièrement celle qui concerne les chevaux. Ce sujet était captivant car j’ai senti le dévouement et l’intérêt qu’elle consacre à cette passion. La vision qu’elle a de l’animale et de sa liberté (de mouvement, de penser, de ressentir etc.) correspond tout à fait ce que je pense et que trop peu de gens ne comprennent encore. Cela fait beaucoup de bien de rencontrer des personnes telles qu’Astrid et Erick, qui prennent du temps pour que le bien-être des animaux soit reconnu. En tout cas à Muringa Farm, on sent que les animaux sont heureux de vivre.



Durant ce séjour, je me suis sentie utile lorsque j’ai été rendre visite aux enfants de l’école, car ces moments de partage sont uniques, chacun donne de sa personne pour faire sourire les autres.
L’activité avec Samweal qui consiste à fabriquer des harnais pour les ânes, dont le but est qu’ils ne blessent pas ces derniers lorsqu’ils portent des charges, est une superbe idée qui peut vraiment apporter du bon à long terme. De plus, une fois que tu apprends à le faire et que tu as finis de le confectionner, tu vas dans le village le donner à un paysan et tu lui expliques son utilité afin qu’il puisse contribuer au meilleur traitement des ânes. J’ai trouvé cette expérience plein de bon sens car il est important d’informer et d’instruire la population que cela concerne le bon traitement des animaux ou la précaution de l’environnement.




Puis lors de ma dernière semaine, nous avons sauvé un oisillon tombé du nid, nous en avons pris soin afin qu’il puisse survivre, tout en le laissant dans son milieu naturel pour que ses parents puissent le nourrir. C’était très chouette de pouvoir suivre l’évolution de ce petit oiseau.



Enfin, Je n’ai pas vraiment de suggestions particulières à faire car ce séjour m’a plus en tout point. Le seul bémol pour ma part, est qui si nous ne sommes pas solitaires, les soirées peuvent être un peu longues. Mais évidemment tout dépend du caractère de chacun. Cela peut très bien convenir pour celui qui veut du calme et de la sérénité. J’avais assez de lectures pour m’occuper quand même. Mais peut-être que quelques activités nocturnes pourraient voir le jour, éventuellement.


Pour terminer, je dirai que ces trois semaines chez Astrid et Erick m’ont ravi ! Un lot de nouvelles expériences, de partage, de culture, de bien-être et une communion avec la nature et les animaux. Tout simplement merci pour cette aventure, je souhaite à tous les amoureux de l’environnement de pouvoir vivre cette aventure magique.


Pauline, française, 22 ans, BTS sanitaire et social et Claire, française, 20 ans, étudiante en médecine:


Très belle propriété, nous sommes situés à côté du village de Subukia ce qui nous permet de découvrir la vie locale et les différentes cultures.
Beaucoup d’animaux dans la ferme, nous pouvons nous familiarisé avec eux et apprendre à les connaître.



L’équipe est très accueillante et à l’écoute. Cela nous permet de découvrir les différents tributs et le différent mode de vie.
Les activités sont intéressantes, nous pouvons découvrir les alentours avec différents trekkings, être en contact avec la population en allant à l’école, et faire des activités avec les chevaux.




Ce que nous avons accompli en tant qu’éco-volontaires :
-          Nous avons ramassé des déchets afin de sensibiliser la population
-          Fabrication de harnais pour les ânes et distribution aux habitants
-          Aide à la maintenance de la ferme : réparation de clôtures, du horse shelter, gardening…
-          Visite aux enfants et sensibilisation à la protection de l’environnement à l’aide d’affiches






Suggestion :

Essayer d’élargir l’éco-volontariat en dehors de la ferme, par exemple en continuant à ramasser les déchets, faire plus d’interventions dans les écoles. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire