vendredi 7 mars 2014

Thomas, notre éco-volontaire récidiviste, raconte son 3ème séjour à Muringa Farm (Janvier-Février 2014):

Thomas, 43 ans, français, assistant de régulation médicale au Samu:



A l’occasion de mon troisième séjour à Muringa Farm je n’ai pas fait les choses à moitié car je suis resté un mois complet. Etant en terrain connu je n’ai pas eu besoin d’un long temps d’adaptation. 
Seul éco-volontaire je ne me suis pas du tout embêté. Il faut dire que mon séjour a été varié avec évidemment au programme du farm animal care mais aussi et c’est nouveau pour moi du jardinage avec le sympathique Nderitu. 






J’ai participé aux séances d’activités avec les chevaux (interaction spontanée, relationnel, grooming, massage, promenades à l’extérieur) avec Astrid, Vincent et Joseph. Nos 2 horse keepers sont vraiment les hommes de la situation car ils sont patients et compétents et ont, je pense, bien compris la philosophie d’Astrid.



Cette année j’ai également fait beaucoup de trekking et je tiens à remercier Samweal la gazelle. Le trekking au lac Solaï mené tambour battant restera un moment fort de mon séjour. Un immense merci aussi à Erick, Collins, Daniel pour leur disponibilité et leur gentillesse. J’ai adoré laver les chiens, mélanger la bouse de vache et l’eau pour le biogaz ou encore nettoyer les boxes des oies et des chevaux.



J’ai passé pas mal de temps avec chaque personne du staff et nos discussions sur tout type de sujet auront été des plus enrichissantes. Vraiment Erick et Astrid ont un staff exceptionnel.
Comme tout Français qui se respecte la nourriture est un domaine important et Stephen a rempli son rôle à merveille : miam miam les crêpes du matin, les excellentes salades du midi (j’adore le mélange chou rouge et ananas) et les soupes variées du soir.
Comment ne pas aussi remercier Esther, la femme de ménage, pour son efficacité, sa disponibilité et sa gentillesse. Merci aussi bien évidemment à Benjamin toujours aussi sportif et à la mode, et à John et Hassan les gardiens de nuit toujours présents quand il le faut.





Mes 2 jours de safari avec Korir auront été comme d’habitude une grande réussite et je conseille à tout le monde le magnifique parc des Aberdares, certes moins connu mais beaucoup plus sauvage et donc au final fort différent. La rencontre avec les éléphants de forêt aura été un moment d’une intensité incroyable.









Une mention spéciale pour Dickson que j’ai beaucoup sollicité cette année et qui répond toujours présent avec sa jolie moto 150 cm3.  Et comment ne pas mentionner Edwin, celui que j’ai le plus vu et avec qui je rigole tant. Edwin toujours disponible, compétent, gentil et discret quand il le faut.



Evidemment ce voyage au Kenya sans les enfants n’aurait pas la même saveur : j’ai entendu des centaines de fois le traditionnel « how are you ? » ou encore « mzungu ». Les sourires des enfants resteront gravés dans ma mémoire. Toutes mes félicitations d’ailleurs à Harriet (institutrice de l’école des réfugiés), Lilian (mère adoptive des orphelins) et Miro (prêtre Franciscain) pour le travail remarquable qu’ils font ici.




Mon repas chez Shiro aura été encore une fois un moment de partage extrêmement touchant.
Les animaux de la ferme me manqueront tous, en particulier les chiens évidemment mais aussi mon oie préférée « Gertrude ». J’ai adoré vivre au contact des oiseaux et des singes.






Un immense merci aux parents d’Astrid avec qui j’ai passé énormément de temps et avec qui on a partagé de très beaux moments. Ils sont adorables et généreux.








Et enfin tous mes remerciements à Erick et Astrid sans qui rien ne serait possible. Ils m’ont supporté tous les jours pendant un mois, c’est un exploit. Bon Erick dommage pour le saut en parapente mais c’est vrai que le vent avait tourné.
Asante Sana !







Aucun commentaire:

Publier un commentaire